top of page
Korn 1907 Gradenwitz.png

Photographie transmise par Korn en 1906 reproduite in GRADENWITZ A., "Photographing Through a Telegraph Wire", The World to-day; a monthly record of human progress v.12, January 1907, pp. 95

Arthur Korn (1870-1945) réussit la transmission téléphotographique d'images en recourant au sélénium

 

Bien qu'il soit moins connu en France que son contemporain français Edouard Belin, Arthur Korn est une figure importante de l'histoire des télécommunications. Au début du vingtième siècle, quasi en même temps qu' Edouard Belin et que le belge H. Carbonelle, il met au point un téléautographe, un système de transmission des images fixes à distance, par le biais du fil télégraphique, en recourant aux propriétés photoélectriques du sélénium. Sa réussite dans la transmission de photographies accomplit ainsi partiellement le projet défini depuis la fin des années 1870 par de nombreux chercheurs. Mais son système de téléphotographie va très rapidement être supplanté par celui d'Edouard Belin, qui lui ne recourt pas au sélénium.

Début de carrière comme physicien et mathématicien

Arthur Korn est né à Breslau le 20 mai 1870. Il  étudie la physique et les mathématiques à Fribourg, puis à Leipzig à partir de 1886. En 1890 il défend une thèse de physique mathématique . Par la suite, il poursuit ses études à Paris (avec Henri Poincaré), à Londres, Berlin (1891) et Würzburg. En 1895, il devient professeur de physique à l'Université technique de Munich, puis professeur agrégé en 1903, mais démissionne de son poste d'enseignant en 1908. En 1914, il prend une chaire honoraire régulière au TH Berlin, qu'il a occupé pendant 25 ans. Après de premières recherches en mathématiques, il. reçoit en 1907 le «Prix Vaillant» de l'Académie Française pour ses travaux dans le domaine de l'électricité.

Les premières démonstrations

Les premières publications de Korn sur la téléphotographie datent de 1902 et ses premières démonstrations du télautographe  de 1903. En 1904, il réussit à transmettre des images fixes entre Münich et Nüremberg et retour.

Le Temps, 20 mai 1903

A gauche, la photographie parfois citée comme la première transmise par Korn : le prince Luitpold de Bavière. Mais les sources varient : 1904 ou 1906 ?. A droite, la même photo après transmission par le système Korn perfectionné, dit de "compensation" (KORN und GLATZEL, 1911)

Les premiers résultats ne sont pas entièrement satisfaisants et ce n'est qu'à partir de perfectionnement apportés en 1906 que l'appareil de  Korn acquiert une réelle crédibilité.

Korn 1902.jpg

KORN A., "Uber ein Apparat zur Herstelung von Elektrischen Fernphotographien", Elektronische Zeitschrift, XXIII, 1902

Expérience de transmission de dessins en 1902. Durée de transmission : 6 minutes (Source : KORN und GLATZEL, 1911)

Le poste téléphotographique Korn (("Mésaventures téléphotographiques", La Nature, n°1832, 4 juillet 1908, pp.75-78)

New York Times, 24 février 1907

Emetteur et récepteur du télautographe de Korn (1904)

Essais de télautographie de textes manuscrits (1904) 

Essai d'une transmission de téléphotographie (1904)

En février 1907, Korn fait une conférence sur la téléphotographie à Paris, à laquelle assistent différentes personnalités, dont Jean Jaurès. Une photographie du Président Fallières est envoyée à Lyon et renvoyée à Paris, soit un circuit de 1024 kilomètres. Le 24 février 1907, le New York Times publie différentes photos transmises par Korn. Le 7 novembre 1907, une photo du roi Edouard VII est transmise de Berlin au siège londonnien du Daily Mirror. Le système de Korn sera développé par le directeur du Daily Mirror, Thorn Baker, sous le nom de telectrograph, qui sera d'utilisation régulière pour les transmissions des photos de presse entre Paris et Londres d'une part, Manchester et Londres d'autre part.

Shelford Bidwell, qui fut le premier en 1881, à faire une démonstration publique d'une transmission à distance d'images fixes, sera également un des premiers à célébrer, dans son article "Practical Telephotography" (Nature, August 1907) l'efficacité de l'appareil de Korn.

Korn imaginait que son système pourrait aider la police à retrouver les criminels et en vendit l'application à la police italienne. Ce ,'est ^peut-être pas tout à fait un hasard si la première photographie publiée en France par L'Illustration, le 16 novembre 1907, recourant au système Korn est celle d'un syndicaliste, meneur du mouvement des cheminots.

Au fil des ans, Korn améliore son système, en vue d'améliorer la rapidité de transmission et la précision des images, et en favorisant les dessins et les photographies très contrastées. A partir de 1910, l'appareil perfectionné permet la transmission d'images tramées.

Limites du système - Les travaux de Korn sur la télévision

Mais le système Korn n'aura qu'une existence éphémère en raison de son coût de transmission. Le système de Korn nécessitait en effet une demi-heure pour la transmission d'une seule photographie. Une telle lenteur rendait Korn particulièrement conscient de la différence entre la télé-photographie et la télévision. Dans la conclusion de son ouvrage Elektrische Fernsehphotographie und Ahnliches (1904), Korn indique que la résolution du problème de la télévision électrique passera par une nette accélération de la vitesse de transmission des images. Mais la nécessité des innombrables connections qui seraient nécessaires pour pouvoir transmettre les impulsions électriques de mosaïques de cellules de sélénium est telle que le projet serait très coûteux et sans signification pratique. Korn est ainsi un des premiers à indiquer définitivement que l'hypothèse de la transmission d'images animées basées sur l'emploi du sélénium telle que divers "inventeurs" l'avait imaginée à la suite de George R. Carey (1878) relevait de l'utopie scientifique.

C'est ce qu'il exprime très clairement dans l'introduction de son ouvrage Elektrische Fernsehphotographie : pour Korn, la transmission d'images animées se révèle d'une bien plus grande difficulté que la transmission des images fixes, qui nécessite une grande rapidité de transmission et une maîtrise de la synchronisation entre émission et réception. La maîtrise de la transmission des images fixes est pour lui un préalable à la transmission d'images animées et il ironise sur les annonces,  apparaissant régulièrement dans la presse, de réussite de transmission d'images animées. Korn sera ainsi un des premiers à prendre conscience des faiblesses du sélénium pour arriver à transmettre des images animées. 

En 1908, il écrit : "Après que l'invention du téléphone ait permis d'envoyer du son, en particulier la voix humaine, sur des centaines de kilomètres à travers des fils métalliques à la vitesse d'un courant électrique, une nouvelle tâche beaucoup plus difficile a attiré les physiciens et les ingénieurs électriciens. voulait voir au loin à l'aide d'une ligne filaire, si possible même sans elle, non pas à l'aide d'instruments optiques, comme on regarde les étoiles éloignées de la terre, mais à l'aide d'étoiles électriques Flux qui nous sont envoyés d'endroits à des centaines de kilomètres, voire à des centaines de kilomètres. De nombreux inventeurs ont déjà sacrifié leur santé et leur fortune dans la quête pour résoudre ce problème de la télévision électrique, qui jouerait pourtant un rôle encore plus important dans la vie quotidienne que le téléphone, et on sait maintenant pourquoi l'effort de ces hommes n'a pu conduire à aucun résultat. Comme il aurait été peu systématique et, j'ose le dire, impossible pour les inventeurs de la télégraphie sans fil d'envoyer un télégramme sans fil à travers l'océan s'ils s'étaient fixé à l'avance cette tâche monumentale, sans d'abord essayer sur de courtes distances et ainsi améliorer progressivement et systématiquement leurs ressources, augmentant la puissance de leurs émetteurs et la sensibilité de leurs récepteurs, l'effort pour réaliser la télévision électrique ne peut aboutir à aucun résultat avant que le problème de la phototélégraphie n'ait atteint un haut degré de perfection. Et maintenant que nous sommes capables de prendre une photo pas trop détaillée, par ex. B. un simple portrait, en 6-12 minutes à envoyer au loin par le courant électrique, ce n'est que maintenant que nous pouvons ignorer les difficultés qui nous séparent encore de la solution du problème de la télévision électrique actuelle. Bien que les difficultés ne soient pas de nature fondamentale - il s'agit d'accomplir en une fraction de seconde ce qui n'était jusqu'ici possible qu'en quelques minutes - nous avons encore un long chemin à parcourir." (1)

 

En 1911, il publie avec Br. Glatzel, le  Handbuch der Phototelegraphie und Telautographie, véritable somme sur l'état des connaissances en matière de téléphotographie et de télévision et qui, largement illustré, est aussi probablement le document le plus détaillé sur l'évolution de son appareil. Cet ouvrage, que John Logie Baird semble avoir découvert en 1919, sera à l'origine de la passion du jeune écossais pour la télévision et l'amènera à devenir, quelques années plus tard, le premier européen à réussir la transmission des images animées. C'est probablement par ce livre que Baird a découvert le disque de Nipkow.
 

De 1914 à 1936, Korn continue ses travaux à l'Université de Berlin. En 1914, il teste la transmission d'une séquence de film cinématographique (A.G., 1914). Il mettra au point en 1922 une technique de transmission des images fixes par ondes hertziennes (Bildrundfunk). Il réussit en 1922 une transmission entre Rome et New York,  via Nauen Bar Harbor, d'une photographie chiffrée. En coopération avec C. Lorenz AG, K. il perfectionne son système de transmission sans fil de telle manière qu'en 1928 celui-ci es adopté par la police allemande pour une utilisation pratique dans la lutte contre les criminels, en particulier pour la transmission de profils et d'empreintes digitales.

Korn développera également des systèmes de transmission de cartes météréologiques et de cartes militaires captables à partir d'avions en vol, systèmes qui seront utilisés dès la Guerre civile espagnole, par les deux camps. Aux Etats-Unis, il incarne, plus qu'Edouard Belin, la fondation de la téléphotographie. Ainsi, un article de Radio-Craft, en juin 1932, indique que c'est grâce à ses efforts et au développement de ses inventions par le Bell Telephone Laboratory que la téléphotographie est devenue une activité commerciale viable.

 

Korn continue à s'intéresser à la télévision et publie en 1930, dans une collection populaire, un ouvrage présentant les progrès récents accomplis au Royaume-Uni (Baird), en Allemagne (von Mihaly) et aux Etats-Unis (laboratoires AT&T). 


En 1939, il quitte l'Allemagne nazie pour s'installer  au Mexique puis aux Etats-Unis, où il termine sa carrière comme enseignant au Department of Electrical Engineering at Stevens Institute of Technology in HobokenNew Jersey. Il meurt le 12 décembre 1945 à Jersey City, à l'âge de 75 ans.



 

La première téléphotographie Korn publiée en France par L'Illustration, le 16 novembre 1907, 

Utilisation de la téléphotographie Korn par la police  (Je sais tout, 18 avril 1907)

Balafres dues à une mauvaise transmission ("Mésaventures téléphotographiques", La Nature, n°1832, 4 juillet 1908, pp.75-78)

Arthur Korn en 1906

Illustration de la liaison Münich-Nuremberg (1907)

Carte météo transmise en 1908 (Source : KORN und GLATZEL, 1911)

Image transmise de Berlin vers Paris, février 1911 (Source : KORND und GLATZEL, 1911)

Le roi Edouard VII en visite à Berlin. Dessin transmis en février 1909. Source : KORN und GLATZEL, 1911

Edmond Rostand et Constant Coquelin. Photographie parue dans L'Illustration et dessin transmis à Berlin le soir même de la parution (Hiver 1909) - Source : KORN und GLATZEL, 1911

Une des premières images transmises entre Paris et Londres, 1910 (Source : KORN und GLATZEL, 1911)

(1) KORN A., "Forstchritte der Bildtelegraphie", Zeitschrift Furschwachstromtechnik, Heft 12, Dezember 1908, p. 463

Korn dessin 1909.jpg

La Nature, 6 mars 1909

Une des premières images tramées (Rasterbild) transmise en dix minutes entre Berlin et Paris en 1910 (Source : KORN und GLATZEL, 1910)

Photo "meulée" (Schleifenübertragung) avec l'appareil dit de Berlin (Autotypie, été 1910) - Source KORN und GLATZEL, 1911

Deux images transmises entre Berlin et Paris en 15 minutes (Source : KORN und GLATZEL, 1911)

L'appareil Lorenz-Korn conçu pour aider la police allemande à identifier les criminels (Wireless World, February 1928)

Photo transmise par chiffrement en Rome et New York (1922) (Source : KORN, 1927)

Laszlo-Moholy-Nagy-Painting-Photography-Film_Bauhausbucher-8_Lars-Muller_Image8_1024x1024.

Hommage à Arthur Korn par Yann Minh et ses étudiants. 

En 2010, dans le cadre de la bourse Pierre Schaeffer de la SCAM, l’artiste Yann Minh a été invité à diriger un workshop avec les étudiants chercheurs du programme de recherche EN-ER. Parmi les nombreux sujets d’expérimentation constituant le projet de musée de l’histoire de la cybernétique de l’artiste Yann Minh, un a particulièrement retenu l'attention. Il s’agit de l’histoire de l’invention par Arthur Korn de la transmission d’une photographie à distance : la téléphotographie. Les étudiants ont donc choisi conjointement de réaliser une installation à travers le monde virtuel du jeu vidéo en ligne Second Life qui fasse écho au travail de l’inventeur.  Source : Spatial Media

Korn 1907.jpg

Photographies transmises par Korn en 1906, publiées in "Die neusten Fortschritte der Bildtelegraphie", Zeitschrift für Schwachstromtechnik, Heft 1, 1907, pp. 6-10.

Korn 1906 illustracion.jpg

Korn dans son laboratoire  La Ilustración española y americana.
15 décembre 1906

Korn Appareil La Nature 4 juillet 1908.jpg

La Nature, 4 juillet 1908

Korn mésaventuress La Nature 4 mars 1908.jpg

Erreurs dues à des interférences dans la transmissions, La Nature, 4 juillet 1908


Eléments de bibliographie 

KORN A., "Uber ein Apparat zur Herstelung von Elektrischen Fernphotographien", Elektronische Zeitschrift, XXIII, 1902

KORN, A., "Photographie à distance", La Machine, Genève, t.IV, n°86, 25 décembre 1902, pp.277-278.

"Transmission de dessins par la photographie", La Gironde, 30 mai 1903.

Central Zeitung für Optik und Mechanik, n°2, 5 November 1903, p.247

KORN, A., "Sur la transmission de photographies à l'aide d'un fil télégraphique", Comptes rendus hebdomadaires de l'Académie des Sciences, t. CXXXVI, 1903, pp.1190-1192

 

KORN, A., "Uber Gebe und Empfangsapparate zur elektrischen Fernubertragung von Photograophien", Physikalische Zeitschrift, 1904, 5 (4), pp.113-118. (Traduction "Sur un appareil transmetteur et un appareil récepteur destinés à la transmission à distance des photographies. '= A. Korn" in L'éclairage électrique - 1904. Onzième année. Tome XXXIX. N. 14. 18 juin 1904, pp.464-469 ; Appareil récepteur pour télautographie et transmission des gravures en demi-ton. — A. Korn, ibid;, pp.469-472).

KORN, A. Elektrische Fernsehphotographie und Ahnliches, Verlag von S. Hirzel, Leipzig, 1904
 

"Die neusten Fortschritte der Bildtelegraphie", Zeitschrift für Schwachstromtechnik, Heft 1, 1907, pp. 6-10.

GRADENWITZ A., "Photographing Through a Telegraph Wire", The World to-day; a monthly record of human progress v.12, January 1907, pp. 94-96

"La transmission télégraphique de photographies d'après Monsieur Korn : méthode et principe," Bibliothèque universelle, janvier 1907, reproduit in Express, 18 janvier 1907. 

"La téléphotographie", Dépêche de Brest, 2 février 1907.

KORN, A. "La télégraphie des images", Je sais tout, Paris, 18 avril 1907.

KORN A., "Telegraphing Pictures", The Windsor Magazine, June 1907, pp.33-41

KORN A., "Über die Versuche mit Bildtelegraphie zwischen München und Berlin vom 15. April bis 15. mai 1907", Elektrotechnischen Zeitschrift 33, 1907.

"Photography by electricity at long distance",  The Medico-legal journal. v.25, June 1907, pp.96-99

KORN A., "Neue Resultate der Telautographie", Physikalische Zeitschrift, 1 November 1908, pp. 789-796

"Photographs by Telegraph: Television Next ?"The New York Times, 24 November 1907

KORN A., "Forstchritte der Bildtelegraphie", Zeitschrift Furschwachstromtechnik, Heft 12, Dezember 1908, pp. 463-470.

KORN A., "Elektrische Fernphotographie", Elektrotechnische Zeitschrift, 14 Dezember 1908, pp. 1131-1136

KORN A., "Ueber die jüngsten Fortschritte der Bildtelegraphie", Zeitschrift Für Schwachstromtechnik, Heft 5, 15 mars 1911, pp.117-126

KORN, A. und GLATZEL, Br., Handbuch der Phototelegraphie und Telautographie, Verlag von Nemich, Leipzig, 1911.

KORN A., "The Transmission of of Photographs and Drawings by Wireless Telegraphy", Wireless World, September 1913, pp.353-357

"The transmission of Photographs over Wires", Modern Electrics and Mechanics, January 1914, pp. 22-26

"Pictures by Cable", Scientific American, 14 February 1914, p;139

Dott. A.G. "La trasmissione telefotografica dei films cinematografici", L'Illustrazione italiana, 1° Marzo 1914

"Telegraphing Photographs", Electrical World, 9 May 1914, p;1021

"Electrical Transmission of Pictures", Electrical World, 9 May 1914, p;1064

"European Telephone Development", Telephone Engineering, June 1914, pp. 291-293

"Telegraphing Pictures", Scientific American Supplement, 12 September 1914.

KORN A., "Über die Entwicklung der Bildtelegraphie in den letzten zehn Jahren", Naturwissenschaften 1916, 4, pp. 689–696 

KORN A., "Die Entwicklung der Bildtelegraphie in den letzten zehn JahrenNaturwissenschaften, 1925, pp.517-524

"Das elektrische Fernsehen", Elektrotechnische Zeitschrift 47.1926, Teil 1, 26 Januar 1926, p. 111

KORN A., "Der gegenwärtige Stand der Bildtelegraphie", Elektrotechnische Zeitschrift 47.1926, Teil 1, 24 Juni 1926, pp. 717-719

KORN, A. und NESPER, A., Bildrundfunk, Julius Pringer, Berlin, 1926.

"L'état actuel de la téléphotographie ; Arthur Korn. E. T. Z., mai juin 1926,", La Revue générale d'électricité, 28 août 1926

KORN, A., Die Bildtelegraphie im Dienste der Polizei Vortr., geh. auf 2. internat. Polizeikongress zu Berlin im Sept. 1926, Graz U. Moser 1927

KORN A.,  “Warum wir noch immer nicht fernsehen: Möglichkeiten des elektrischen Fernsehens,” in Uhu 5, no. 6 (March 1929), 62–66. Translated by Alex H. Bush. "Why We Still Do Not Have Television: Possibilities of Electric Television First" in KAES A. (ed.), The Promise of Cinema: German Film Theory, 1907–1933, University of California Press, 2016

KORN A., Elektrisches Fernsehen, Verlag Otto Salle, Berlin, 1930.

Biographies

KORN, T. and E., Trailblazer to Television. The life of Arthur Korn, Charles Scribner´s Sons, 1950.

LITTEN, F., "Arthur Korn", 1993

WEIHER, S. von, "Korn, Arthur" in: Neue Deutsche Biographie 12 (1979), S. 588 [Online-Version]

Voir également la bibliographie : 

André Lange : Février 2003 / Révision 25 mars 2018 ; 22 avril 2023, 22 mai 2024, 27 mai 2024

KORN, A. und GLATZEL, Br., Handbuch der Phototelegraphie und Telautographie, Verlag von Nemich, Leipzig, 1911. (Coll. André Lange)

KORN A., Elektrisches Fernsehen, Verlag Otto Salle, Berlin, 1930 , (coll. A.Lange).

Korn 1911.jpg

KORN A., "Ueber die jüngsten Fortschritte der Bildtelegraphie", Zeitschrift Für Schwachstromtechnik, Heft 5, 15 mars 1911, pp.117-126

Korn Windsor Magzine June 1907.jpg

Autoportrait d'Arthur Korn après transmission, The Windsor Magazine, June 1907

Arthur Korn en ouverture de Je sais tout, 18 avril 1907.

PZ 1908.jpg

L'appareil de Korn  KORN A., "Neue Resultate der Telautographie", Physikalische Zeitschrift, 1 November 1908, pp. 789-796

PZ 1908 2.jpg

Photographe transmise par l'appareil de Baudot entre Paris et Londres. La Fig. 8 est la photo originale et la Fig. 7 la photo transmise. In  KORN A., "Neue Resultate der Telautographie", Physikalische Zeitschrift, 1 November 1908, pp. 789-796

Dépêche de Brest 2 2 1907.png

"La téléphotographie", Dépêche de Brest, 2 février 1907.

bottom of page