Le roman Het televisie experiment de Bert 

Histoire de la télévision
https://www.histv.net

A propos de ce site

 

Pour être tenu.e informé.e des parutions de nouveaux articles, abonnez vous aux pages Facebook et Twitter "Histoire de la télévision"

© 2018 by André Lange.

Contact : histv3@gmail.com

twitter.png
L'impact de la roue à miroirs
 
4ème partie - L'appareil de John Logie Baird et les autres appareils britanniques

La conversion de John Logie Baird au tambour à miroirs

Les premières démonstration de John Logie Baird, depuis 1926, ont été faites avec des disques de Nipkow améliorés. Cependant, ​le 2 janvier 1931, la Baird Company fait sa première démonstration d'une transmission avec tambour de miroirs de 30 lignes, sur trois canaux. Comme l'a indiqué Russell Burns dans sa biographie de J.L. Baird (1), c'est l'associé de Baird, Wilson, qui convainquit celui-ci d'abandonner le disque de Nipkow pour utiliser un tambour à 30 miroirs. Baird était assez sceptique sur ce système, qu'il jugeait très fragile et, de fait, lors des premiers essais, les miroirs tombèrent. Mais le tambour de 30 miroirs permettait une meilleure qualité d'images, en 30 lignes, que le disque de Nipkow. Le 3 juin 1931, une captation des courses de Derby est réalisée avec un système à tambour de miroirs : c'est la première captation en extérieur. Un nouveau tambour fut construit en 1932 dans un cinéma de Derby. On en voit une photographie dans l'ouvrage de Burns (p. 217). 

L'article de Baird "Television in 1932", publié dans le BBC Yearbook de 1933, atteste de son ralliement au tambour de miroirs (revolving mirrors). Baird n'arrivera cependant pas à vraiment imposer son nouvel appareil sur le marché et les modes d'emploi pour construire soi-même son tambour de miroirs, publiés dans la revue Television en 1933 et 1934 ne provoqueront pas le même engouement que celui de la construction à domicile de récepteurs avec disque de Nipkow. Un accord avec le constructeur Bush Radio ne donnera guère de meilleurs résultats. Peu d'exemplaires des appareils de Baird de cette période ont été conservés et très peu de photographies sont disponibles. (Voir cependant deux photos sur le site Television History de Tom Genova.)

(1) BURNS, R.W., John Logie Baird: Television Pioneer,  IEE, London, 2000, pp.188-189

Publicité pour un "drum kit", Television, December 1933.

Publicité pour le Peto-Scott Mirror Drum, Television, May 1934..

Schéma de l'appareil de Baird avec tambour de miroirs (Baird "Television in 1932, BBC Yearbook 1933)

Un instructeur de la Baird Company compare l'ancien système (avec disque de Nipkow) et le nouveau (avec tambour de miroirs) (Radio World, 10 mars 1934)

Le récepteur à tambour de miroir construit par un amateur de Bradford, Mr F.V. Whitehead  (Television, June 1934). 

Le kit complet du projecteur Baird (publicité dans Television, April 1934)

En juin 1934, Baird obtint un brevet pour un système dit de "multiple scanning", avec deux miroirs de captation actionnés par un seul moteur. Mais bientôt, comme René Barthélemy, il allait se convertir à la télévision électronique.

J.L. Baird and Baird Television, Multiple Scanning, Patent 408 596 et illustration dans Television, July 1934

Des enregistrements sur disques 78 tours de programmes de la BBC réalisés avec l'appareil de Baird ont été décryptés et restaurés par un ingénieur écossais Don McLean. Ils permettent notamment de voir la chanteuse Betty Bolton. (Pour plus de dtéails voir le site The Dawn of TV de Don McLean et sa conférence à la Cinémathèque, le 16 juin 2017)

Les photographies prises  à l'écran par  Mr F.V. Whitehead, amateur à Bradford à partir de l'appareil de réception ci-dessus (Television, June 1934). 

Un extrait vidéo de la restauration télévisée de 30 lignes de Betty Bolton qui a chanté entre 1932 et 1935. Le signal vidéo du système de télévision Baird à 30 lignes était suffisamment faible pour être audible et conçu pour être diffusé. sur un canal audio de rechange dans la bande des ondes moyennes. Cela faisait partie du plan de Baird visant à introduire un service de télévision à faible coût avec l'infrastructure radio de radiodiffusion existante. Comme la vidéo pourrait être traitée comme de l'audio, elle pouvait aussi être enregistrée avec un enregistreur audio domestique et il y avait des articles dans la presse encourageant les gens à le faire. C'était un peu fait sur le coin de la table et la qualité folklorique était généralement plutôt décevante. Contrairement à l'audio, la réponse en phase ainsi que la réponse en fréquence étaient vraiment importantes et, ajoutées aux distorsions du processus d'enregistrement, cela signifiait qu'il ne s'agissait que d'une curiosité. En 1998, Jon Weller G0GNA a trouvé plusieurs disques en aluminium provenant d'un enregistreur audio domestique. Eliot Levin de Symposium Records les a très aimablement et minutieusement transférés sur DAT et Don Mc Lean utilisé les transferts d'Eliot pour arriver aorès le processus de restauration résultant de ce que vous voyez ici. Cet extrait provient du CD et du CDROM "The Dawn of Television Remembered" sur TVDawn.com. Le CDROM contient également tous les autres enregistrements de 30 lignes datant des enregistrements «Phonovision» de 1927-1928 réalisés dans le laboratoire de Baird. (Source TVDawn sur Youtube)

Betty Bolton enregistrée à partir d'une diffusion BBC en appareil Baird tambour de miroirs (en format gif).

Aimablement mise à disposition par Don McLean, dont j'avais traduit le site  The Dawn of TV en français.

Les autres inventeurs britanniques

  • A la suite de Baird, d'autres chercheurs britanniques vont chercher à perfectionner le tambour de miroirs. Ainsi, en 1931 R.W. Tanner, dans un article "A New Television System", propose de coupler le tambour de miroirs amélioré, de petite taille, et de remplacer l'éclairage au néon habituellement utilisé par un arc de mercure. 

 

  • En 1933, H.A. Richardson obtient un brevet pour un dispositif de balayage qui permet d'augmenter le nombre de lignes par diverses manières, y compris un tambour de miroirs.En décembre 1935,

  • En 1934, un autre inventeur britannique, Pye obtient également un brevet (N.405006) pour un récepteur avec tambour de miroirs.

  • H. Pabst obtient un brevet pour un processus de découpe des miroirs permettant l'industrialisation de la production (N404 783). 

  • La Marconi Company annonce ses projets en matière de système de télévision, qui incluent notamment un scanner en 50 lignes par tambour de miroirs.

Schéma du dispositif de H.A. Richardson (Brevet 1933).

Schéma du récepteur de Pye, breveté en 1934 (Television, April 1934)

Emetteur  expérimental pour amateur

En juillet 1934, la revue britannique Television rend compte d'une expérience d'émission par des amateurs dans le Lancashire avec un appareil à tambour de miroirs. En août 1934, elle présente un émetteur expérimental pour amateurs.

Le "midget mirror drum receiver"

 

En février 1935, la revue Television and Short Wave World présente un "midget mirror drum receiver" (récepteur miniature à tambour de miroirs) qui utilise un tambour de 3,5 pouces et deux "prismes à double image". L'image est projetée sur un écran extérieur.

Le poste émetteur utilisé pour l'expérience des amateurs dans le Lancashire (Source : Television, July 1934)

Photos du "midget mirror drum receiver"

(Television and Short Wave World , February 1935)