Les relations entre le cinéma et la télévision au Royaume-Uni (1929-1940)

 


John Logie Baird, pionnier de la télévision britannique

    

Le pionnier de la télévision en Grande-Bretagne a été John Logie Baird, dont les premières expériences de télévision mécanique, utilisant le disque de Nipkow, remontent à 1923-1924. La première société fondée par Baird, Television Limited, fut créée en juin 1925, soit un peu moins de trois ans après la création de la British Broadcasting Company et un peu plus d’un an avant la publication de la Charte Royale du 12 novembre 1926 qui transformait la British Broadcasting Company en British Broadcasting Corporation.

   

Baird a obtenu sa première licence de diffusion du Post Master (Ministre des Communications), le 9 août 1926, ce qui permit la commercialisation des premiers téléviseurs. Les années 1927-1929, durant lesquelles Baird améliorait progressivement ses dispositifs, furent marquées par des polémiques récurrentes entre Baird et la BBC. Dotée depuis le 1er janvier 1927 du monopole de service public pour la radiodiffusion, la BBC considérait comme prématurées les annonces de la Baird Television sur le caractère opérationnel de son système de diffusion en 30 lignes, qui était loin de donner entière satisfaction. Il faut attendre le 12 août 1929 pour que la BBC accepte de concéder à Baird des fréquences permettant de réaliser les diffusions expérimentales de télévision. La BBC dut revoir sa position après que Baird eût été invité à Berlin pour faire une démonstration (13 juin 1929).

   

Les diffusions expérimentales par la BBC, recourant au système Baird en 30 lignes, durèrent de septembre 1929 à septembre 1935. A partir du 1er avril 1930, Baird disposa de deux fréquences, permettant la transmission simultanée de l’image et du son. La programmation comportait des pièces de vaudeville et des dramatiques à peu de personnages (diffusion de The Man with the Flower in His Mouth de Pirandello, 14 juillet 1930).

The Man with the Flower in his Mouth de Luigi Pirandello. La première dramatique de télévision diffusée par John Logie Baird le 31 juillet 1930.(reconstitution de 1967 par Sieveking  (Source : The Dawn of TV).

   

Baird n’a pas fait de la diffusion de films l’objet central de ses recherches, bien qu'il considérait, dans un texte de 1932, que "l'un des grands champs de développement pour la télévision résidait dans le cinéma de l'avenir".. Il fit sa première démonstration de transmission d’un film parlant le 19 ou le 20 août 1929 à partir de ses studios de Long Acre. Il semble que le premier film diffusé ait été le court métrage de 6 minutes,  The Bride (GB, 1929) de Hugh Croise, avec George Robey.

   

Il est intéressant de constater que les milieux du cinéma britannique se sont intéressés très tôt à l’émergence de la télévision. En janvier 1932, Isidore Ostrer, Président de la Gaumont-British Film Company, prit le contrôle des sociétés créées par John Logie Baird, les sauvant ainsi de la faillite, pour développer son système de télévision mécanique. En décembre 1932, Ostrer chercha à intéresser Reith, fondateur et Directeur général de la BBC, mais celui-ci, à l’époque, était encore très sceptique sur l’avenir du nouveau moyen de communication.

   

Le 12 septembre 1933, Baird fit la première démonstration de diffusion en 125 lignes à 25 images par seconde, incluant des extraits de films et de dessins animés.

 

Les premières démonstrations de transmissions de films par EMI

   

A partir de 1932, les travaux sur la télévision cathodique ont été menés au Royaume-Uni, en s’inspirant des travaux que V.K. Zworykin menait aux Etats-Unis pour RCA, par la Marconi Company et par Electric and Musical Industries Ltd (EMI). Les deux entreprises s’associèrent en 1934 pour former la Marconi-EMI Television Company Ltd. L’équipe de recherche sur la télévision d’EMI était dirigée par Isaac Shoenberg, qui avait travaillé en Russie, avant la Première Guerre mondiale, avec Zworykin puis, dans les laboratoires de la Ruskoje Company, avec S.M. Eisenstein.

   

A la différence de la télévision mécanique de Baird, le système EMI avait été initialement développé en vue de la transmission de films, à un tel point qu’à l’occasion des premières démonstrations en 1932 pour les dirigeants de la BBC, des doutes avaient été émis sur la possibilité d’utilisation du système en studios.

   

Le 16 mai 1934 fur instituée une commission (Television Committee) dirigée par Lord Selsdon qui devait conseiller le Ministre des Communications (The Post Master) et la BBC sur les mérites respectifs des systèmes Baird et EMI.

   

Pour relever la concurrence, Baird acheta les licences de télévision électronique de Philo Farnworth et imagina un système permettant également la diffusion de films et en fit une démonstration à la Film House, le 1er avril 1934. Mais la qualité de transmission fut considérée comme inférieure à celle du système EMI.

   

A l’automne 1934, un débat interne à la BBC a lieu sur ce que sera la programmation des futurs services de télévision. Alors que certains responsables (Brown, Phillips) imaginent qu’il suffira d’utiliser des anciens films de cinéma achetés à bon prix et des bandes annonces des films diffusés en salles, le Directeur général Reith considère que, comme pour la radio, la BBC devra produire elle-même ses propres programmes de divertissement, ce qui s’avèrera extrêmement coûteux et posera le problème du financement du service.

   

Le 14 janvier 1935, le Television Committee présentait son rapport et ses recommandations, recommandant que soit établi un système de télévision haute définition (c’est-à-dire d’au moins 240 lignes et 24 images par seconde). Le Comité ne tranchait pas vraiment entre le système Baird et le système EMI, en recommandant que les deux sociétés puissent avoir la possibilité de fournir le système et que les récepteurs soient compatibles entre les deux systèmes. EMI pouvait dès avril 1935 présenter à la BBC un système en 405 lignes, d’une qualité largement supérieure à celle offerte par Baird. En septembre 1935, la BBC clôturait les émissions en 30 lignes utilisant l’ancien système Baird. Cette décision laissait percer son choix définitif pour le système EMI, qui devait être annoncé officiellement le 4 février 1937.

 

 

Les premières interrogations sur les relations entre cinéma et télévision

   

On trouve un écho public du débat sur les rapports entre l’industrie cinématographique et la télévision dans l’article " The Television " Scare " publié dans le magazine Film Weekly du 8 février 1935, soit trois semaines après la publication du rapport du Television Committee.

    "Now that television is officially coming, people are beginning to wonder what will happen to the cinema.
    " Nobody will bother to go to a cinema, and pay for admission, when it is possible to see and hear film in one’s own home. " That, roughly, seems to be the idea.
    It is a futuristic idea, hardly worth serious consideration at the present moment.
In the first place, it is not possible, and will not be possible for some time, to televise a talkie perfectly, obtaining results at the receiving end (in the home of the " looker in ") indistinguishable from those achieved in a modern super cinema.
    In the second place, even if it were possible to broadcast a film satisfactorily, the producers certainly would not allow it, except, perhaps, as an occasional " stunt ". The cost of a radio performance of a film - rendering it practically valueless for future use - would run into tens of thousands of pounds.Short of the B.B.C. entering film production, at enormous expense, there is no likelihood of the inclusion of up-to-the minute screen entertainment in television programmes for a very long time to come."

   

C’est exactement en février 1935 qu’est nommé le premier Director of Television de la BBC, Gerald Cock. Dès le mois suivant, il rédige un rapport dans lequel il prône notamment un accord avec l’industrie cinématographique. Il suggère la commande à la Gaumont-British d’un programme d’amorce (tuning-in film) de deux à quatre minutes.

   

Les premiers programmes réguliers de la BBC commencèrent le 2 novembre 1936 à partir des studios d’Alexandra Palace, à raison de deux heures par jour (de 15 à 16 heures et de 21 à 22 heures). Les premiers programmes, dont la série Picture Page, qui sera diffusée jusqu’en 1952, comportaient des revues, des variétés, des ballets, des interviews en studios et des extraits de films des spectacles du West End. Le Directeur général de la BBC, Reith, longtemps réticent quant à l’avenir de la télévision réalisa rapidement que la demande du public allait se développer et que la production de programmes spécifiques, différents de ceux de la radio ou des cinémas, serait nécessaire. Il conçut donc la nécessité de la mise en place d’une unité de production de programmes de télévision. La BBC va donc s’orienter vers la production de dramatiques télévisées.

   

Des séquences cinématographiques extraites du film de G.W. Pabst Westfront 1918 (1930) sont insérées dans la représentation de la pièce théâtrale Journey's End de R.C. Sherriff diffusée le 11 novembre 1937. Des diffusions de films commencent en 1938 : il semble que le premier film diffusé, le 14 août 1938, ait été Der Student von Prag (L'étudiant de Prague) (Allemagne, 1926) de Heinrik Galeen, une des derniers chefs d'oeuvre de l'expressionisme allemand. L'historien Asa Briggs cite également comme l'un des premiers films diffusés The Parnell Commission, c'est-à-dire probablement le film de John M. Stahl, consacré au héros de la guerre irlandaise d’indépendance Parnell (MGM, 1937, avec Clark Gable), qui avait connu un échec retentissant en salles. The Edge of the World 'Rock Studios, 1937) de Michael Powell fut diffusé à deux reprises, le 22 mars et le 1er avril 1939.

Les émissions de la BBC furent interrompues le 1er septembre 1939, le " Black Friday ", le jour où le Royaume-Uni déclara la guerre à l’Allemagne nazie. L’interruption eût lieu durant la transmission d’un dessin animé, probablement 
Mickey’s Gala Premiere (Walt Disney, 1933), un film qui incluait les caricatures de stars de Hollywood (entre autres Ben Turpin, Harry Langdon,  Laurel et Hardy, The Marx Brothers, Maurice Chevalier, Edward G. Robinson, Jean Harlow, John, Ethel and Lionel Barrymore,  Wallace Beery, Buster Keaton, Harry Langdon, Douglas Fairbanks, Greta Garbo, Charlie Chaplin, Clark Gable, Mae West, Harold Lloyd, Joan Crawford et Marlene Dietrich). Lorsque la BBC reprit ses émissions le 7 juin 1946, le dessin animé reprit là où il avait été interrompu, au moment où Greta Garbo dit " I thank ah kees you now "...(1)

"The Television Scare", Film Weekly, 8 February 1935 : un des premiers articles sur les relations entre cinéma et télévision.  (Collection André Lange.)

(1) Selon M. RITCHIE, Please stand by. A Prehistory of Television, The Overlook Press, 1994, le film diffusé était Mickey's Birthday. Il s'agit d'une erreur manifeste : ce film date de 1942. En fait, plusieurs films de Disney présentent Mickey entouré de stars de Hollywood : outre Mickey's Gala Premiere (1933), citons Broken Toys (1935), Mickey's Polo Team (1936), Mother Goese Goes Hollywood (1938), The Autograph Hound (1939). Voir Earl KISLUK and Marci BOCKNER, "Animating the Stars", Collecting Magazine, 11/96

Mickey's Gala Parade (1933) de Walt Disney.

L’hypothèse de la diffusion vers les salles de cinéma.

L’article déjà cité de Film Weekly évoquait une autre influence possible de la télévision sur le cinéma : la possibilité de diffuser directement des films à partir de Londres vers les salles.

 

A l’automne 1935, la Baird Television décrivait un système de tube cathodique permettant la reproduction de télévision haute définition dans les cinémas. Selon ce système une image filmée en télévision pouvait être en l’espace de deux minutes transférée sur un support filmique pour être projetée en salle.

   

L’hypothèse d’une diffusion de télévision vers les salles semble avoir été retenue par Moseley, l’agent commercial de Baird. Après que le système de télévision cathodique proposé par EMI eût été adopté par la BBC, marginalisant définitivement le système Baird, Moseley et la Gaumont-British envisagèrent en 1937 de créer un service de diffusion à destination des salles de cinéma, mais cette proposition échoua après que le Television Advisory Committee eût recommandé de ne pas accorder les fréquences d’ondes courtes qui étaient demandées pour ce service. Baird continuait ses explorations et le 4 février 1938 faisait la première démonstration de télévision couleur au Dominion Theatre.

   

Selon Asa Briggs, l'hypothèse de diffusion de télévision par câble vers un réseau de centaines de salles de cinéma a été évoquée dans la presse fin 1939-début 1940. Une publicité pour un tel service, proposé par Scophony et la réseau de salles Odeon Circuit est parue dans le Sunday Dispatch du 24 décembre 1939 et dans le Daily Telegraph du 14 février 1940.

   

En octobre 1940, la Gaumont-British Picture Corporation abandonna finalement le nom de sa filiale Baird Television, qui fut dorénavant appelée Cinema Television, confirmant ainsi son projet de diffusion vers les salles.

 

L'évocation de la télévision dans trois films britanniques d'avant-guerre

1930 : Elstree Calling. Film comprenant 19 sketches musicaux ou de comédie présentés dans une émission animée par Tommy Handle (Différents réalisateurs, dont Alfred Hitchcock). Un des sketchs récurant est celui d'un acteur souhaitant jouer le rôle de Shakespearee, mais à qui l'antenne est toujours refusée. Dans un des gags, un inventeur cherche  à voir les sketches radio à la télévision. 

1936 : Things to Come de William Cameron Menzies, d’après le roman de H.G. Wells, The Shape Of Things To Come. Production Alexandre Korda. Une guerre mondiale a détruit la civilisation. La civilisation est cependant relancée et en 2036 la société est dominée par la télévision. Le roman de Wells datait de 1933 et est considéré comme une des dernières grandes utopies technologiques, parue un après la dystopie de Aldous Huxley, Brave New World. Le film fut un échec commercial.

1940 : Band Waggon de Marcel Varnel (Gainsborough Studio), comédie musicale, reprise filmée d'un programme TV de la BBC. Deux animateurs évincés de la BBC découvrent dans un château du Sussex du matériel de télévision. Ils ne réalisent pas que ce matériel appartient  à des espions allemands et organisent un show. La scène d'ouverture est tournée dans le hall d'entrées de la Broadcasting House, le siège de la BBC à Portland Place.

Bibliographie

La plupart des informations proviennent des ouvrages suivants :

A. ABRAMSON, The History of Television, 1880 to 1941, MacFerland, Jefferson, 1987

A. BRIGGS, The History of Broadcasting in the United Kingdom, vol.II & vol.IV, Oxford University Press, 2n edition, London, 1995

T. VAHIMAGI, British Television, Oxford University Press, 2nd edition, 1996.

Voir également BAIRD, J.L., "Television in 1932", BBC Annual Report, 1932.

André Lange, 25 décembre 2000 / Révision 19 juin 2020

Le roman Het televisie experiment de Bert 

Histoire de la télévision
https://www.histv.net

A propos de ce site

 

Pour être tenu.e informé.e des parutions de nouveaux articles, abonnez vous aux pages Facebook et Twitter "Histoire de la télévision"

© 2018 by André Lange.

Contact : histv3@gmail.com

twitter.png