top of page

Le premier brevet évoquant la diffusion d'images par voie hertzienne (1898)

 

Max KÜSTER in Dresden - Verfahren zur Übertragung von Bildern, Zeichnungen und dergleichen in die Ferne N° D.R.P. 104 422 vom 11. Dezember 1898
 

D'après Korn et Glatzel (1911), le brevet obtenu en 1989 par Max Küster est  le premier brevet éviquant la possibilité d'une diffusion d'images et de dessins par voie hertzienne, onze ans après les premières publications de Heinrich Herz.. Marconi devait faire l'année suivante une déclaration selon laquelle il considérait possible la diffusion d'images par voie hertzienne, ( Voir "Manifold Uses for Wireless Telegraphy. Among Other Marvelous achievements Marconi Announces That He Can Send Pictures by the System", San Francisco Call, 9 October 1899.)

Le brevet de Küster, assez succint, n'a pas eu beaucoup d'échos. On en trouve un résumé dans Elektrotechnische Zeitschrift, . Februar 1900, mais aucun écho dans la presse française ou anglo-saxonne et a fortiori chez les historiens de référence (Shiers, Abramson, Burns). Le premier à historien contemorain à publier le document est le roumain Octavian Beltrag (2023)

L'évocation de la possibilité d'une diffusion hertzienne est cependant ambiguë.  Un paragraphe du brevet indique en effet : "Si, dans le procédé; on utilise la télégraphie de Marconi sans fil, cette dernière devient plus significative dans la mesure où la possibilité de lire les télégrammes par des personnes non initiées est rendue plus difficile si une certaine taille de plaque ou la connexion d'un certain nombre de plaques est convenu."

Un Max Küster (né le 6 septembre 1862 à Hanovre ; † le 14 septembre 1941) était un maçon, charpentier, architecte et entrepreneur en construction allemand, mais nous ne savons pas si il s'agit du même personnage. Un Max Küster a été inspecteur des postes en Allemagne dans les années 30. Etait-ce le même individu ?

 

Brevet Kuster.jpg

Max Kuster à Dresde. — Méthodes de transmission à longue distance d'images, de dessins, etc.

 

 

Sur le châssis, une plaque est enroulée avec un fil préparé chimiquement (ou un fil fin) et l'image à transférer est réalisée sur l'enroulement de cette plaque et rendue électriquement conductrice, ou non conductrice, lors de l'utilisation d'un fil. Le fil ou le fil est ensuite déroulé et passé entre des pièces de connexion de courant appropriées, qui fournissent les libérations de courant correspondantes ou les interruptions de la ligne vers les pixels (Bildpunkten), qui agissent ensuite sur un deuxième fil ou fil au point de réception, qui, après avoir été enroulé , est placé sur l'une des plaques une plaque aux dimensions appropriées sur laquelle est reproduites l'image à transférer.


 

Kuster patent a.png

Elektrotechnische Zeitschrift, . Februar 1900,

Kuster patent b.png
bottom of page