Le roman Het televisie experiment de Bert 

Histoire de la télévision
https://www.histv.net

A propos de ce site

 

Pour être tenu.e informé.e des parutions de nouveaux articles, abonnez vous aux pages Facebook et Twitter "Histoire de la télévision"

© 2018 by André Lange.

Contact : histv3@gmail.com

twitter.png
Les propositions de George R. Carey (1877-1880)

Un inventeur sans visage

On sait peut de chose sur George R. Carey, sinon qu'il est né en 1851 à Malden (Mass.) et qu'il était employé au Surveyor's Office du City Hall de Boston. Lors du recensement de 1880, son père, A.C. Carey, se définit comme "inventor", alors que George R. Carey se présente plus modestement comme surveyor (arpenteur). Ils ont co-signés ensemble des brevets sur des inventions diverses, notamment un stylo électrique, sur l'amélioration des pistolets à air (1876), sur les méthodes de gaufrage des surfaces métalliques destinées à l'impression (1879)

George R. Carey est souvent cité, surtout aux Etats-Unis, comme étant le premier à avoir imaginé un système de télévision. L'un des premiers historiens de la télévision, Georges Shiers, a même parlé de la légende de George R. Carey.  Il a longtemps existé une incertitude sur la date exacte de la proposition de Carey. Il a été souvent écrit que Carey aurait  formulée sa proposition dès 1875. Cette date, qui n'est étayée par aucune information solide, est propagée dès 1911 par Korn et Glatzel dans leur
Handbuch der Photolegraphie und Telautographie, et sera reprise par la plupart des historiens américains. En fait,  la première attestation connue des propositions de Carey est longtemps restée un petit article "The Telectroscope", paru dans Scientific American, 17 May 1878. Un article plus détaillé, intitulé "Seeing by electricity", paraît dans un journal professionnel des télégraphistes, The Operator, le 1er juin 1880 Scientific American le 5 juin 1880 et est repris, avec une meilleure lisibilité des illustrations, dans les magazines londoniens English Mechanic and World of Science du 18 juin 1880 et Design and Work du 26 juin 1880.

La découverte en octobre 2001 d'un manuscrit inconnu de George R. Carey

En octobre 2001, la salle de ventes de Boston Swann Galleries m'a contacté pour m'indiquer qu'elle mettait à la vente un cahier manuscrit (notebook) de Carey et que le présent site "Histoire de la télévision" avait permis d'identifier l'objet. Le manuscrit a été acquis par la Karpeles Manuscript Library (Santa Barbara). David Karpeles m'a aimablement transmis une copie intégrale du document, que j'ai eu l'occasion d'examiner lors d'une visite à David et Marsha Karpeles, à Santa Barbara, en 2005. Lorsque cette découverte fut révélée, l'historien de la télévision, Albert Abramson, m'indiqua son grand scepticisme sur l'authenticité du document. Après un examen détaillé du manuscrit - que j'espère publier un jour - je n'ai aucun doute sur son authenticité. Il s'agit bien là du premier manuscrit de l'histoire de la télévision. Sa lecture et son interprétation en sont difficiles, mais de nombreux détails en révèlent l'authenticité et l'intérêt scientifique.

 

Ce manuscrit, une sorte de journal de bord de l'inventeur, tenu dans le plus grand désordre, mais avec énormément de dates et de signatures de témoins. On y trouve différentes notes et coupures de presse. Carey y indique notamment avoir inventé un système de stylo électrique ou encore un système électrique d'alarme. Mais l'essentiel de ce document est consacré à ses travaux sur un appareil de vision à distance qu'il nomme "caméra électrique au sélénium" et également "telelestroscope". On trouve dans le cahier le schéma de la caméra au sélénium, ainsi que d'un récepteur, la copie des lettres envoyées au Scientific American et le reçu d'un achat de sélénium à un droguiste pour le montant de 1$. Dans ce manuscrit Carey date le début de ses travaux sur un projet de caméra au sélénium de janvier 1877, à la suite de la lecture de la lecture de l'article "Siemens' Sensitive Artificial Eye", Scientific American, 8 December 1876. Un dessin de sa caméra électrique au sélénium est daté du 8 juin 1878 et celui d'un récepteur du 9 juin 1878. Le notebook fournit également les calques qui ont probablement servi pour la gravure des dessins dans les articles de The Operator et du Scientific American.

 

  .



 

Le système de Carey redessiné par Dyonis von Mihàly (1923)

 

Les trois propositions de George R. Carey

Dans son article "Seeing by Electricity", Carey formule trois propositions.

La première proposition est une "caméra au sélénium" consistant en un disque circulaire d'éléments de sélénium connectés par des fils séparés à un autre disque similaire pour la réception. le système de transmission d'image est fondé sur l'exploration simultanée de tous les éléments de l'image. Ceci n'était pas conçu pour une réception visuelle immédiate : un morceau de papier préparé de manière chimique devait être inséré entre les points et un plateau lumineux. Mais c'est la première fois que l'émetteur visuel est conçu comme une caméra.

La deuxième proposition consiste en un récepteur visuel comprenant un une rangée de points de platine ou de carbone enfermés dans un plaque plate sous vide qui donnerait une image lumineuse plutôt qu'une impression. Cela suppose un grand nombre de cellules photoélectriques disposées sur un panneau, face à l'image et reliées par des fils à un panneau comportant le même nombre d'ampoules. Un tel système apparaît vite difficile à mettre en pratique si l'on recherche un minimum de qualité : des milliers de fils en parallèle seraient nécessaires entre les deux extrémités du trajet. Mais l'idée de la plaque lumineuse anticipe l'idée du tube cathodique qui émergera dans les années 1920.

La troisième proposition de Carey concerne uniquement la photo-télégraphie : il s'agit d'une cellule unique de sélénium connectée avec un point disposé de manière à tracer des marques en hélices par le biais d'un mécanisme d'horlogerie.

Un curieux "come back" en 1895

George R. Carey réapparaît, après un silence de près de quinze ans, dans un article paru le 16 janvier 1895 dans The Electrical Engineer,"Transmitting, recording and seeing pictures by electricity".

L'analyse du notebook de Carey semble indiquer que, depuis avril 1881,  il n'a plus travaillé sur son projet de caméra électrique au sélénium, conçu en janvier 1877 et perfectionné en 1880. Probablement Carey a-t-il été déçu ne pas obtenir le brevet demandé en 1880. Il s'est alors intéressé à d'autres inventions possibles (perfectionnement du téléphone, de la lampe électrique). En 1894, il imagine un générateur d'électricité et un appareil à fabrique de l'ozone. 

Pourquoi ce retour dans 
The Electrical Engineer en janvier 1895, avec un article, qui, sur le fond, reproduit beaucoup de celui de 1880 ? L'explication qui nous paraît la plus plausible est qu'en faisant publier cet article, Carey réagit à la publication, dans l'édition du 25 juillet du même magazine de l'article de Charles Francis Jenkins, "Transmitting Pictures by Electricity", Electrical Engineer, 18, 25 July 1894. Cet article est le premier que publie Jenkins sur le sujet, et évidemment personne ne sait encore qu'il sera effectivement le premier, trente ans plus tard, à réussir la diffusion d'images, fixes puis animées, par voie hertzienne. Mais l'on imagine très bien Carey écrivant à la rédaction de The Electrical Engineer pour rappeler qu'il fut le premier, dès 1877, à penser à un appareil du type de celui esquissé par Jenkins.

Le texte reprend quasi mot pour mot le descriptif de l'article de 1880. Il indique qu'il s'est intéressé aux propriétés photosensibles du sélénium dès 1873 (c'est à dire l'année où ces propriétés ont été découvertes par Willoughby Smith) et qu'il a pensé à sa caméra dès 1876. Seul les deux derniers paragraphes sont vraiment nouveaux. En particulier le dernier paragraphe s'avère particulièrement audacieux, puisque Carey affirme que son dispositif peut fonctionner sans électricité puisque le sélénium, exposé à la lumière, peut fonctionner lui-même comme un générateur !

En 1895, George R. Carey, né en 1851, avait quarante-quatre ans. La dernière note inscrite dans son notebook concerne une référence à un article sur les rayons cathodiques paru dans The Electrician Engineer du 12 décembre 1894. Cette note doit être à peu près contemporaine de sa prise de contact avec la rédaction de ce magazine.

Après la publication de l'article du 16 janvier 1895, on perd définitivement la trace du surveyor du City Hall de Boston. La découverte d'un nouveau lot d'archives en 2014 (voir ci-contre), non encore analysé, permettra peut-être d'en savoir plus.

André Lange - 12 décembre 1999 - Révisions 14 octobre 2001, 7 février 2003, 17 février 2003, décembre 2017, 3 janvier 2018.

Le manuscrit de George R. Carey, mis en vente en octobre 2001 par Swann Galleries (New York) et aujourd'hui propriété de la Karpeles Foundation (Santa Barbara) (Photo by courtesy of the Swann Galleries)

Le Boston City Hall, où George R. Carey était employé comme arpenteur. Source: Library of Congress, Prints and Photographs Division, Historic American Buildings Survey, 

Schéma de la caméra au sélénium, "Seeing by electricity",
Scientific American, 42, 5 June 1880, p.355

"Seeing by electricity",
Design and Work, London, 26 juin 1880.

Reconstitution du dispositif de George R. Carey dans le Handbuch der Photolegraphie und Telautographie de Korn et Glatel, 1911

Le schéma de transmission par fils imaginé par Carey. Schéma reproduit de PEETERS, J.-J., A History of Television, avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Un nouveau lot d'archives découvert en 2014.

Après la découverte en 2001 du Notebook de George R. Carey, un second lot d'archives de l'inventeur a été mis en vente en avril 2014 par la Galerie de vente aux enchères Bonhams. Voici le descriptif de ce lot qui a été emporté par la fondation Archive for Modern Conflict.

TELEVISION—CAREY ARCHIVE ON THE SELENIUM CAMERA.

CAREY, GEORGE R. b.1851. Extensive archive from the files of George R. Carey containing both working diagrams and calculations and fair copies made for the patent purposes and publication, 1878-1903, comprising: 

 

1. Manuscript booklet entitled "Selenium Camera and Selenium Relay," comprising 7 full-page diagrams, small 4to, 1878.​

2. Manuscript headed "(Plate 1) Selenium Camera - (Plate 2) Instrument for transmitting and recording images. Seeing by Electricity," 1 1/2 pp, 4to, being descriptions of the two plates which appeared in Scientific American in June, 1880. With copies of the plates and the original proofs of the illustrations in the article with pencil annotations apparently by the editor. 

3. Manuscript headed "Seeing and Transmitting Pictures by Electricity," on about 80 leaves mostly rectos only, various sizes, c.1894, beginning, "In 1873 I first became interested in that property of selenium by which it changes its electrical conductivity when exposed to light varying in intensity..." Being a draft of a memoir, in several different hands, including false starts.


4. Original drawing, "Selenium Electrical Camera invented by Geo. R. Carey May & June 1878," 230 x 560 mm, signatures of 2 witnesses. Plus 5 further original drawings with manuscript descriptions of Selenium inventions as sent to the publishers of Scientific American in March, 1879.


5. Over 100 pp of further scientific manuscripts, including working documents and affidavits, frequently illustrated with diagrams and sketches, including a diary from 1889 full of pencil sketches and several oversize drawings. 


6. Approximately 95 letters and postcards, including retained copies, various sizes, over 100 pp, 1878-1903, including correspondence between Carey and his father, Augustus (who was also an inventor) and scientific journals.

Ce précieux lot d'archive reste à expertiser. Parmi les documents publiés par Bonhams apparaît notamment celui daté du 23 mars 1880 d'un projet de modèle à construire de la caméra au sélénium.

"Seeing by Electricity", The Operator
June, 1, 1880