Instruit par sa mère jusqu'à l'âge de 11 ans, il se passionne pour les sciences et les technologies. Ses biographes racontent qu'à l'âge de 14 ans, il avait lu tous les livres sur la science et l'ingénierie dans la bibliothèque de l'Institut de Mécanique. D'après son ami le journaliste et historien W.B.. Whiters, dès 1870, à l'âge de 14 ans,  il aurait a inventé un type de moteur électrique qui pourrait également être utilisé comme dynamo. C'était un prototype des premiers moteurs électriques qui pouvait être utilisé dans les usines du monde entier. Il n'a pas breveté cette invention, qui  avait les mêmes caractéristiques que celle exposée à l'Académie française des sciences en 1871 par le liégeois Zenobe-Theophile Gramme.

Toujours en 1870, il invente et construit un ornithoptère (hélicoptère) conduit par une horloge qui pourrait voler dans une circonférence de 12 pieds de gauche à droite et vers le haut à n'importe quel angle désiré. L'ornithoptère était fixé sur un levier muni d'un joint universel de façon à pouvoir se déplacer dans n'importe quelle direction.Henry Sutton est crédité d'être la première personne en Australie à avoir expérimenté le vol. La même année, il réalise d'autres expériences d'aéronautique avec des matériaux plus lourds que l'air.

 

Avant d'atteindre l'âge de 25 ans, il invente un nouveau type de batterie de plomb, une torpille, un procédé d'impression couleur, un appareil de téléphotographie et une méthode d'utilisation du gaz. Travaillant dans l'isolement de Ballarat loin de la compagnie d'autres scientifiques et techniciens, il était, parait-il complètement ignorant du travail de Thomas Edison et aurait inventé une lampe à fil de carbone, 16 jours après le sorcier de Menlo Park.  Le 6 janvier 1880, l'astronome du gouvernement victorien RLJ Ellery était informé de ces expériences réussies. Ellery reconnu Sutton comme l'un des meilleurs conférenciers de la Ballarat School of Mines, où il  enseigna l'électricité et le magnétisme appliqué de 1883 à 1887.

En 1874, il gagne une médaille d'argent pour la conception et 30 autres prix pour des dessins à la  Ballarat School of Design où il était étudiant. En 1875, il conçoit et construit une torpille longue de 8 pieds qui peut effectuer un trajet de 10 à 25 yards sous l'eau. Il obtient un brevet en New South Wales pour un engin explosif. Un manque de fonds l'emêchera de développer cette idée. 


Un bref compte rendu du téléphone d'Alexander Graham Bell dans Scientific American était suffisant pour permettre à Sutton de concevoir 20 types de téléphones différents et d'installer ce qui a été probablement la «première ligne téléphonique de l'Australie», entre le Music Emplorium musical et son entrepôt, deux ans avant la création des lignes officielles. Peu de temps après, Bell visita Ballarat, où il a fut vraiment étonné par les réalisations de Sutton. selon ses biographes, Sutton ne prit pas de brevets pour ses téléphones, estimant que les fruits de la science devaient être accessible à tous.

En 1878, à la demande de FW Brearey, secrétaire de la Société aéronautique de Grande-Bretagne, Henry écrit deux articles sur le vol artificiel publiés dans le rapport annuel de la Aeronautical Society of Great Britain. La théorie de ces deux articles a été conçue par Henry à l'âge de 10 ans, simplement en observant les oiseaux et les insectes.

En décembre 1881, un de ses articles sur une nouvelle batterie de stockage électrique est acclamé après sa lecture à la Royal Society de Londres.

Selon les documents disponibles, seuls deux brevets ont été déposés à son nom à Victoria: en 1886 pour «Amélioration des circuits électriques à des fins téléphoniques» et en 1887 pour «Un procédé amélioré de conversion d'une image photographique sur une surface de gélatine en relief ou surface d'impression en creux». Les enregistrements en New South Wales  comprennent deux brevets: pour les moteurs à explosion et «Intaglio ... photo-impression». Aux Etats-unis, il a obtenu au moins trois brevets. Sa pompe à air à mercure, dont les détails ont été publiés dans le Mechanic et World of Science britannique le 21 juillet 1882, a été recommandé pour la fabrication de lampes à incandescence et a été développé par d'autres. Une pompe à vide, actionnée par un jet d'eau, a été présentée à la Ballarat School of Mines pour être utilisée dans les cours de chimie. 

En 1894, les quatre frères Sutton formèrent une société privée, Suttons Pty Ltd. Henry se concentra sur les affaires, bien qu'il expérimentait la radio et qu'il ait construisit un ensemble portatif. avec une portée de 500 yards (457 m). Intéressé par l'avènement de la voiture, il a conçu, construit et conduit deux véhicules efficaces avec des carburateurs de sa propre invention. Lors d'une réunion de cinquante-cinq automobilistes tenue au Club de Port Phillip le 9 décembre 1903, Sutton a proposé la résolution qui a conduit à la fondation de l'Automobile Club de Victoria.

Henry Sutton meurt à 56 ans d'insuffisance cardiaque et de néphrite chronique. Comme le souligne Mc Callum, "At the very least Sutton was a gifted innovator and developer over a very wide range; the isolation in which he worked underlines his remarkable talent. He was clearly in the van of several international experimental areas but precise claims to fame remain to be established."

La téléphanie et la proposition du téléphane, disque de Nipkow amélioré

 

Une légende circule selon laquelle Henry Sutton aurait transmis une captation de la Melbourne Cup de 1885. La biographe d'Heny Sutton, son arrière petite-fille Lorayne Branch, rapporte le témoignage d'Alfred Sutton, qui en 1927 racontait que son frère lui avait déjà fait part, en 1870, d'un projet de retransmission de la Melbourne Cup, avec un concept technique. Sutton aurait même écrit à l'astronome australien officiel, Robert L. J. Ellery, pour lui soumettre son projet. Cette histoire, racontée plus d'un demi-siècle après les faits et quelques mois après l'annonce de succès de J.L. Baird, faute de documents plus précis, paraît sujette à caution. Elle serait déjà un peu plus crédible si elle était placée à la fin des années 1870 ou au début des années 1880. On peut se demander si il s'agissait pas, dans la mémoire d'Alfred Suttin, d'un dérivé du canular de l'electrosocope du Professeur Gnidrah lancé par te quotidien de Melbourne The Herald le 31 octobre 1882 et qui avait connu une diffusion internationale suite à sa reprise dans la presse néo-zélandaise.

Selon Loraine Branch, c'est à partir de 1885 que Sutton aurait travaillé sur son projet de transmission à distance, qu'il appelera Telephany. Dans son History of Ballarat, publiée en 1887, William Bramwell Withers trace un portrait élogieux de Sutton et décrit sa réputation internationale. Il mentionne : "But, greater marvel still, in some sense, Mr. Sutton has designed, but not yet constructed, an apparatus by which he hopes to be able to see here in Ballarat, by the aid of electricity, the race for the Melbourne Cup." Withers mentionne également qu'à cette époque Sutton travaillait sur un procédé de gravure recourant à l'aide de la photographie et un procédé de photographie en couleurs. Le 20 octobre 1887, il obtient un brevet australien pour un procédé de conversion d'une image photographique sur une surface gélatineuse en relief ou sur une surface d'impression en taille douce. Un brevet lui sera accordé dans les mois suivants dans dix autres pays, dont les Etats-Unis (US381091)

Le 30 mai 1888 Sutton fait une démonstration devant des scientifiques et des journalistes de son système de photographie en taille-douce (dont rendent compte le lendemain Melbourne Argus, 31 May 1888 et The Ballarat Courier). Selon Lorayn Branch, qui malheureusement ne précise pas ses sources sur ce point, Sutton aurait également présenté ce jour-là des démonstrations de son  telephane system et de son système de facsimile. L'astronome J.S. Ellery n'était pas présent à cette démonstration, mais aurait eu droit à une démonstration un autre jour. Selon un témoin Thomas Bury, (mais Branch ne donne pas les sources du témoignage), la transmission d'une image durait quarante minutes. La qualité n'était pas très bonne et fin 1899 Sutton déclara qu'il ne voyait pas l'usage de Telephane. Il aurait déclaré qu'il y avait peu d'intérêt à être simplement capable de regarder dans une sorte de disque et de voir un endroit distant de plusieurs miles. Durant l'année 1889, Sutton n'aurait pas travaillé sur son projet de Telephane, se concentrant plutôt sur son projet de facsimile, dont il prévoyait de faire la démonstration  à la Columbian Exhibition de Chicago en 1893.  

En 1890, Sutton entreprit un voyage en Angleterre pour faire la promotion de ses travaux et entrer en contact avec les scientifiques britanniques. A Londres, il devint membre du de la Society of Telegraph Engineers and of Electricians et du Camera Club. Ses contacts londonniens lui permirent de publier  l'article "Tele-photography",  The Telegraphic Journal and Electrical Review, November, 7 1890 qui sera traduit en français par E.R., "Les problèmes de la téléphanie d’après M. Henri Sutton", La Lumière électrique, 38, 13 décembre 1890, pp.538-541 et également repris dans le Scientific American Supplement 31, 1891 sous le titre "Sutton's System of Telephany". 

Cet article est la seule source solide dont nous disposons sur la conception de l'appareil de Sutton, mais il ne mentionne nullement que cet appareil a été construit ni qu'il ait fait l'objet d'une démonstration.

 

Le nom de telephany est proposé en raison de l'analogie qui existe entre la transmission électrique des images et la transmission électro-acoustique des sons, désignée par la telephony.


La proposition de Sutton fait mention de l'utilisation d'un disque perforé. assez curieusement, à la fin de son article il indique "Je regrette mon inhabileté à citer pour le moment le nom de l'inventeur du disque tournant", mais tous les commentateurs reconnaissent là le disque de Nipkow, breveté en 1885. La manière dont Sutton a pu être informé de la proposition de Nipkow reste à être établie, Il est probable qu'il ait lu l'article "Seeing by Electricity" paru The Electrical World, le 14 novembre 1885 et qui est, à notre connaissance, la seule mention des propositions de Nipkow dans la presse anglo-saxonne avant les années 1920.

L'originalité de la proposition de Sutton est d'utiliser une "cellule de Kerr" à la place des prismes de Nicol et de l'effet Faraday suggéré par Nipkow. La "cellule de Kerr" avait été proposée en 1875 par John Kerr (1824-1907) qui avait découvert la birefringence électrostatitique : un potentiel électrique appliqué à certains diélectriques  entraîne la rotation du plan de la lumière polarisée. En pratique, dans une cellule de Kerr, un liquide diélectrique tel que le bisulfide de carbone ou le nitrobenzol est placé entre deux électrodes parallèles (3).

Le recours à la cellule de Kerr avait déjà été suggéré par Ayrton et Perry dans leur article "Seeing by electricity" du 22 avril 1880, mais, suite à une remarque de Gordon, ils avaient admis le 13 mai 1880 dans "Seeing by telegraphy" que d'autres méthodes étaient possibles. L'utilisation de la cellule de Kerr devait encore être suggérée en 1882 par William LucasLa cellule de Kerr reviendra d'actualité dans le courant des années 20 et 30. Augus Karolus s'y réfère encore dans son brevet de télévision de 1924 et sera utilisée comme un des procédés d'enregistrement pour le cinéma parlant dans le procédé Tobis-Klangfilm.(4) En février et mars 1935, le magazine britannique Television and Short-Wave World présente un Midget-Mirror Drum (Récepteur miniature avec tambour de miroirs) qui recourt encore à une cellule de Kerr perfectionnée.(5)

En avril 1891 Sutton fit une présentation au Camera Club de son procédé photographique en taille-douce, mais les compte-rendus ne mentionnent nullement une présentation ni même une évocation du telephane. Selon Lorayn Branch, Sutton fut en contact avec des électriciens prestigieux tels que William Crookes, William Preece, Lord Rayleigh et Nikola Tesla. Il fut très impressionné par la conférence que celui-ci donna le 3 février 1892 sur le courant alternatif et envoya un rapport à la Ballarat School of Mines, qui fut publié dans le Ballarat Star le 15 mars 1892. Lorayn Branch indique que Sutton discuta son système de transmission des images avec Preece et Tesla, mais n'indique pas les sources sur lesquelles en se base pour avancer une telle affirmation.

La place d'Henry Sutton dans l'histoire de la télévision

Dans l'état actuel des documents dont nous disposons, contrairement à Lorayn Branch, nous ne pouvons affirmer que Sutton ait fait de démonstration de son telephane tel que décrit dans l'article du Telegraphic Journal en 1890.  Lorayn Branch ne produit pas les sources  de la supposée démonstration à Ballarat en mai 1888. En ce qui concerne une éventuelle démonstration faite durant le séjour de Sutton à Londres elle invoque un article du 17 octobre 1896 paru dans le Wahington Evening Post à l'initiative de Graham Bell, ami de Sutton. Cet article mentionne bien une description de l'appareil de Sutton, mais il n'évoque nullement une démonstration à Londres ni ailleurs. Il paraît évident que si Sutton avait fait une démonstration, même sommaire, celle-ci aurait eût un écho immédiat, comme ce fut le cas de celle de Shelford Bidwell en 1881. Dans sa déclaration "Seeing by Telephone" de décembre 1901, faisant suite au succès du canular du spectographe du Dr. Sylvestre, Bell dresse la liste des inventeurs qui ont annoncé prématurément avoir résolu le problème de la vision à distance par l'électricité. Il cite entre autres, sans le nommer, un "Australian claimant" qui ne peut être que son "ami" Henry Sutton. 

 

Ce n'est pas rendre gloire à un inventeur que de lui attribuer des succès non attestés et qu'il ne revendique pas. Lorayne Branch annonce la publication en ligne des archives qui ont servi de sources à ses recherches. Il est à espérer que celles-ci se montreront plus probantes que les récits proposés dans son livre.

A partir de la fin des années 1890, le terme telephany entre dans le vocabulaire des spiritistes américains dans un sens équivalent à télépathie.(6)

Quoi qu'il en soit, l'apport théorique de Sutton est respectable, a été connu et cité en Angleterre, aux Etats-Unis, en France, en Italie et en Allemagne et ne sera pas oublié dans l'historiographie de l'invention de la télévision.  Sutton est le premier à proposer un développement inspiré par le disque de Nipkow. Son article de 1880 est republié le 3 septembre 1910 dans le Scientific American Supplement Korn et Glatzel décrivent son appareil dans leur Handbuch für Phototelegraphie et Teleautographie (1911), qu'utilisait John Logie Baird. Son article sera mentionné dans les ouvrages de référence (Shiers, Abramson, Burns) et  es archéologues des médias (Zielenski, Elsasser).. L'apport de Sutton dans le domaine des recherches sur la transmission des images redécouvert en Australie depuis le milieu des années 1980, l'année 1885 étant retenue comme l'année de la découverte. Comme le signale Lorayn Branch, à l'occasion de la Japan Expo qui s'est tenue à Tsukuba du 17 mars au 16 septembre 1985 une maquette de l'appareil de Sutton fut construite et exposée et fut vue par deux millions de personnes. Malheureusement aucune photo de cette maquette n'est disponible.

La proposition de Sutton, et de manière générale sa personnalité et l'ensemble de ses inventions, constituent pour les Australiens une sorte de fierté nationale et de nombreuses références, identifiable dans la base TROVE de la Nalional Library of Australia attestent de sa présence dans la mémoire nationale. Comme l'écrivait en 1996 un article de la revue australienne Amateur Radio "Sur la question de la transmission des images par fil télégraphique. il a devancé de trois décennies le développement de systèmes à balayage mécanique par John Logie Baird. Comme nous le savons maintenant, le système de Baird a été rendu obsolète par des systèmes entièrement électroniques, et la version de Sutton n'aurait pas eu plus de succès. Mais Baird dans les années 1920 a peut-être été influencé par la publication de Sutton en 1890. Si Baird peut être décrit comme le «père de la télévision», alors Sutton devrait être l'un des grands-pères."

Publications d'Henry Sutton (liste non exhaustive)

  • SUTTON, H., 'On a New Electrical Storage Battery', The Chemical News and Journal of Physical Science, vol. 44, 1881, pp. 298-299

  • SUTTON, H., 'On a New Form of Secondary Cell for Electrical Storage', Transactions and Proceedings of the Royal Society of Victoria, vol. 18, Wilson & Mackinnon, Melbourne, 1882, pp. 110-114. 

  • SUTTON, H, 'On a New Electrical Storage Battery (supplementary note)', The Chemical News and Journal of Physical Science, vol. 45, 1882, p. 27.  

  • SUTTON, H. "Tele-photography",  The Telegraphic Journal and Electrical Review, November, 7 1890. Cet article a été republié dans le Scientific American Supplement 31, 1891, p.1245 sous le titre "Sutton's System of Telephany" puis dans Scientific American Supplement, 70, Sept, 3 1910, p.151 sous le titre "The telegraphy of photographs wireless and by wire". Korn et Glatzel signalent également des articles dans L'électricien, 15, 1891 p.17 et dans Electrical Review, London, 27, 1890, p.549.

Articles de contemporains de Sutton

  • "Telopy or Telephany", The Telegraphic Journal and Electrical Review", Vol. 27, 27 November 1890, p.636

  • "Seeing by Electricity", The Telegraphic Journal and Electrical Review, 12 December 1890; p.782.

.

Bibliographie

"Australian Participation in International Expositions, Documents of Australian Policy, Australian" Foreign Affairs Record, Vol. 5, August 1985, p.781.

 

BEGGS SUNTER  A., "Henry Sutton the Eureka man" (PDF). Australian Heritage

 

BRANCH, L. Interview au sujet de Henry Sutton, par Jarrod Watt (ABC Ballarat) dans le cadre du 2011 Heritage Week (MP3 Audio)

BRANCH L., Henry Sutton. The Innovative ManTried and Trusted Indie Publishing , 2018.

 

COOGAN C.K., "Henry Sutton of Ballarat - Unknown Victorian Genius", Read at a Library archives Dinner at the Melbourne Club on the 30th July, 1981 (Website du Ballarat Gold Museum)

"Forgotten Son of Ballarat Epitomised Eureka Factor", The Age, Melbourne, 8 August 1988, p.15

JACKSON, P., "Bibliographical reply: The Suttontype printing process", Script & Print, Volume 37 Issue 3 (Aug 2013)

"Henry Sutton Biography", Engineering and Technology Wiki

"Henry Sutton" (Australian) Amateur Radio, février 1996, pp12 / 13

"Henry Sutton (inventor)", Wikipedia.en, consulté le 26 décembre 2017.

Mc CALLUM A.,  "Sutton, Henry (1856 - 1912)'"  Australian Dictionary of Biography, Volume 6, Melbourne University Press, 1976, pp 226-227.

"The Aussie who really invented Television", The Bulletin, October 1984, pp. 74-75

MOYAL, A., "Invention and Innovation in Australia: the Historian's Lens", Prometheus. Critical Studies in Innovation, Volume 5, 1987,  Issue 1. 

MOYAL, A., "Telecommunications in Australia. An historical perspective 1954-1930",  Prometheus  Critical Studies in InnovationVolume 1, 1983 - Issue 1

NAUGHTON, R., "Henry Sutton", in Adventures in Cybersound, 1999.

SMITH, M., 'The legacy of Henry Sutton", Electronics, 21 February 2013.

WATT J., "Australia's forgotten radio pioneer: the amazing Henry Sutton", ABC Ballarat, 12 February 2013.

WHATSON D., "Henry Sutton. A forgotten Genius", 2012.

WITHERS W.B., The History of Ballarat, from the First Pastoral Settlement to the Present Time, Revised Edition, F.W. Niven & C°; 1887.

(1) La présente notice est composée à partir de différentes sources disponibles en ligne (voir bibliographie ci-dessous), souvent apologétiques, qui fournissent peu d'information sur les sources. Le livre de  Lorayne Branch, arrière petite fille de l'inventeur, Henry Sutton. The innovative Man. Australian Inventor, Scientist and Engineer, Tatindiepublishing, 2018 apporte des éléments nouveaux, mais ne convainc pas sur la réalité des démonstrations du téléphane par Sutton et tombe parfois dans la pure invention romanesque.

(2)  Voir la page "Sutton's House of Music" sur le site Ballarat revealed.

Henry Sutton en 1884.
Source : Ballarat Gold Museum

(3)

 

(3) KERR, J. " A new relation between electricity and light; dialectrified media birefringence", Philosophical Magazine, 50, November 1875, pp.337-48.

Voir SHIERS, G. Early Television. A bibliographical Guide to 1940, p.9. et HEMARDINQUER, P., "Les perfectionnements de la cellule de Kerr et son emploi en télévision"La Nature, 15 décembre 1932, pp.540-547 ; PARR G., "The first Kerr Cell", Television and Short Waves, February 1935, pp.67-69.

(4) LEDOS J.J., Dictionnaire historique de télévision, pp.302-303.

Les schémas du telephane in SUTTON, H. "Tele-photography",  The Telegraphic Journal and Electrical Review, November, 7 1890

Henry Sutton - The innovative Man (Source : State of Electronics, July 2016)

La téléphanie et le telephane d'Henry Sutton
Henry Sutton (1856-1912) - Un inventeur prolifique

Henry Sutton est un inventeur australien, né le 4 septembre 1855  et décédé en 1912 à Ballarat dans l'Etat de Victoria (1). Il grandit dans la cette ville aurifère où son père Richard s'était établi en 1853. Son père Richard Henry Sutton avait créé un commerce d'instrument de musique sous une tente. Il entreprit de construire un concertina. un appareil inventé en Angleterre par Charles Wheatstone, le «père» du télégraphe. Ce commerce à l'origine du Sutton's Music Emplorium, un magasin d'instruments de musique ouvert en 1891, qui fut aussi le centre du premier réseau téléphonique australien et l'immeuble où fut installé le premier ascensceur hydraulique.(2)

Publicité pour le Sutton's Music Emporium de Ballarat (v.1885) - By courtesy of Lorayne Branch

Diagramme et photographie d'une des premières cellules de Kerr (1875), conservée à l'Université de Glasgow.  (Source : Television and Short Waves, February 1935).

(5) ASHMORE, R.L., "The Midget Mirror-Drum Receiver. Making an Efficient Kerr Cell", Television and Short Wave World, March 1935, p.147-149.

BRANCH L., Henry Sutton. The Innovative ManTried and Trusted Indie Publishing , 2018. : biographie d'Henry Sutton par son arrière petite-fille.

André Lange, 2 février 2000 / Révision

20 décembre 2017 / 8 janvier 2018 / 3 février 2018 / 31 mai 2020 / Révision le 14 juin 2020 (intégration et critique des éléments fournis par le livre de Lorayne Branch / 30 juin 2020

Le roman Het televisie experiment de Bert 

Histoire de la télévision
https://www.histv.net

A propos de ce site

 

Pour être tenu.e informé.e des parutions de nouveaux articles, abonnez vous aux pages Facebook et Twitter "Histoire de la télévision"

© 2018 by André Lange.

Contact : histv3@gmail.com

twitter.png